nicki  thiim

Si vous n'étiez pas pilote de course, que seriez-vous ?

Je serais un joueur de football à coup sûr.  J'étais assez bon dans ce domaine, mais vous ne pouvez pas faire les deux carrières à la fois. Alors quand la course a pris autant de temps, j'ai dû choisir.  Avec un âge de 15 ans et mon père comme ma grande idole, la décision était claire que je choisirais la course et je suis content de ma décision.

Avez-vous des pré-course superstitions ?

Je m'entraîne beaucoup et j'aime ça parce que je peux être moi-même et avoir le bon état d'esprit.  Je crois que 70 à 80% de cette entreprise est la force mentale.  Il est toujours important de découvrir ce qui est bon pour vous et ce qui vous permet de mieux performer. En plus de cela, j'adore les jeux vidéo, le jeu est l'une de mes choses préférées.  Je joue à des jeux depuis que je suis un petit garçon.  Peu importe qu'il s'agisse d'un jeu de tir avec des amis ou d'une course contre d'autres.  Les simulateurs sont si bien développés ces jours-ci et c'est fantastique de discuter avec les fans.  C'est beaucoup de plaisir et de bonnes vibrations qu'il est important d'avoir au début de la semaine de course.

Qui admirez-vous le plus ?

Mon père bien sûr.  À l'époque, les choses étaient un peu différentes. Quand il a commencé, il n'avait absolument rien et a atteint le sommet du sport automobile.  Son histoire est absolument inspirante.  Il devrait absolument écrire un livre parce que son histoire est vraiment incroyable.

Derrière chaque homme fort se cache une femme forte en l'occurrence ma mère.  J'admire son esprit positif inébranlable.  Elle était toujours là pour moi quand mon père était parti courir.  Il n'était à la maison que 40 à 60 jours par an, alors elle devait s'occuper du petit garçon fou.

Qu'est-ce que tu  circuit préféré ?

Comme tout le monde, je dirais la Nordschleife.  Mais je ne considère pas cela comme quelque chose pour les « êtres humains normaux » (rires).  Mais en tant que piste de course "normale", je dirais que c'est définitivement le Mugello.  C'est juste incroyable là-bas.  C'est une piste à l'ancienne avec des virages rapides. Tout ce que je peux trouver l'amour en tant que chauffeur au Mugello.  Malheureusement, je n'y ai couru qu'une seule fois, mais j'espère que cela changera à l'avenir.

Qui admirez-vous le plus ?

Mon père bien sûr.  À l'époque, les choses étaient un peu différentes. Quand il a commencé, il n'avait absolument rien et a atteint le sommet du sport automobile.  Son histoire est absolument inspirante.  Il devrait absolument écrire un livre parce que son histoire est vraiment incroyable.

Derrière chaque homme fort se cache une femme forte en l'occurrence ma mère.  J'admire son esprit positif inébranlable.  Elle était toujours là pour moi quand mon père était parti courir.  Il n'était à la maison que 40 à 60 jours par an, alors elle devait s'occuper du petit garçon fou.

Qu'est-ce que tu  circuit préféré ?

Comme tout le monde, je dirais la Nordschleife.  Mais je ne considère pas cela comme quelque chose pour les « êtres humains normaux » (rires).  Mais en tant que piste de course "normale", je dirais que c'est définitivement le Mugello.  C'est juste incroyable là-bas.  C'est une piste à l'ancienne avec des virages rapides. Tout ce que je peux trouver l'amour en tant que chauffeur au Mugello.  Malheureusement, je n'y ai couru qu'une seule fois, mais j'espère que cela changera à l'avenir.

Nourriture préférée?

J'aime la cuisine italienne et la cuisine sud-américaine.  Mais surtout de la nourriture danoise. Chaque fois que je suis à la maison au Danemark, ma mère cuisine toutes les choses danoises spéciales qui rendent le retour à la maison encore meilleur.

Dans quelle série aimerais-tu le plus courir ?

Sans doute le DTM !  C'est ce que j'ai grandi en regardant mon père concourir pendant l'âge d'or de la série.  Je suis absolument sûr que c'était la meilleure époque du sport et que ce ne sera plus jamais la même que dans les années 90.  Des moments absolument fantastiques.  Je collectionne toutes les vidéos que je peux trouver de cette époque et je les ai regardées tellement de fois et je me dis : c'est ce que je veux faire.  C'est ici que je veux être ! Je n'ai jamais pensé à la F1.  Peut-être que le DTM n'a rien de spécial pour certaines personnes, mais je veux absolument suivre les traces de mon héros là-bas.  Mais pour moi, il n'y a aucune raison de se plaindre.  Je pilote le championnat du monde pour une marque absolument incroyable avec beaucoup d'histoire : Aston Martin - l'un des meilleurs constructeurs au monde.  Dire non à Audi et devenir l'une des rares personnes au monde à pouvoir s'appeler pilote Aston Martin Works, c'est une chose dont je suis très fier !  C'est comme ça que je suis, j'ai mes propres objectifs.  Je ne suis pas là pour l'argent, je fais ce que j'aime.

Le moment de course le plus mémorable ?

Quand j'ai remporté le championnat de supercoupe Porsche à Abu Dhabi.  Mon cher ami Sean, avec qui j'ai remporté les 24 heures du Nürburgring, est décédé quelques semaines avant ce qui a fait de cette course quelque chose de très différent de toutes les autres.  Gagner les deux courses et remporter le championnat en honorant la vie de Sean Edwards a vraiment été l'un des moments les plus émouvants de ma carrière jusqu'à présent.  Les gens disent de toujours garder les choses positives dans votre mémoire.  Le décès de Sean n'a rien de positif, mais j'ai eu le privilège de courir contre lui et avec lui en partageant la même voiture.  C'était une personne merveilleuse et une bénédiction pour beaucoup.  La saison 2013 a connu des hauts et des bas mais je ne serais pas là où j'en suis aujourd'hui sans les réalisations de cette année-là.

Quelle voiture de route conduisez-vous ?

Bien sûr, j'ai une Aston Martin. V8 Vantage. Voiture fantastique : belle apparence, sent bon et sonne incroyable.  Les Aston Martin sont quelque chose de très spécial.  Ces voitures  sont très exclusifs, pas quelque chose que vous voyez tout le temps comme une Porsche ou une Ferrari. Une Aston est juste une marque incroyable et j'aime toutes leurs voitures.

Avez-vous des  tatouages ?

Je n'ai pas à avoir honte.  J'adore les tatouages.  Je les aime et j'en veux plus.  L'encre sur votre corps est bonne tant qu'elle signifie quelque chose pour vous.  Mon premier était sur mon épaule de l'un des plus grands personnages de l'histoire de la course -  sa signature d'Ayrton Senna.  Puis j'ai son « Racing, compétition, c'est dans mon sang.  Cela fait partie de moi, cela fait partie de ma vie; Je l'ai fait toute ma vie et cela se démarque de tout le reste. citation sur mon épaule gauche le long du bras et j'en suis vraiment content.  Et sur mon dos, en tant que fier Thiim, j'ai mon nom de famille « cousu » sur mon dos - ça a l'air vraiment cool et j'adore ça !